FANDOM


Les Ersètes sont une race éteinte découverte entre les années 129 et 133 de la quatrième ère par un grand nombre d'équipes différentes.

Découverte Modifier

En E4A129, un groupe d'archéologue qui fouillait des ruines Arsalites sur Sitirci déterrent un artefact assez étrange, fabriqué dans un matériaux jamais observé chez cette civilisation et portant des inscriptions dans un langage inconnu.

Dans la même période temporelle, un groupe de mercenaires en mission dans des ruines Hartars découvrent un artefact similaire, qu'ils s'empressent de revendre à des dignitaires de l'Union Sainte.

Quelques mois plus tard, on retrouve un autre de ces artefacts sur un astéroïde de la ceinture de Kuiper de New Gaïa; celui-ci était en particulièrement bon état.

Ce dernier artefact, découvert par Lithar Arlonski, va constituer le point de départ de la théorie des Ersètes.

Pendant presque dix ans, Lithar va tenter de réunir un maximum de ces artefacts et tenter d'interpoler leur trajectoire. Au bout du compte, il réussit à inférer une position stellaire, un système perdu au beau milieu de l'USG, qui ne contenait qu'une étoile en fin de vie dénuée de planète.

La déception est grande, mais Lithar se refuse à baisser les bras (d'autant qu'il est difficile d'obtenir des autorisations de fouille dans l'USG). Il passe une année entière à faire des relevés, et va finalement se rendre compte que l'espace semble légèrement creusé aux alentours du système.

En poursuivant cette piste, il effectue des relevés complets, notamment au niveau des flux et de l'essence du vide autour de l'étoile, et révèle une sorte de sillage qui s'en éloigne. En remontant ce sillage, il finit par tomber sur ce qui semble être une planète à la dérive : Narmath, la planète-mère des Ersètes.

Histoire Modifier

Cette section présente l'histoire communément admise dans la communauté archéologique. Notez qu'il existe d'autres théories, qui ne sont pas exposées ici.

Les tablettes trouvées sur Narmath faisaient état d'une situation de crise pour la planète : leur étoile se refroidissait et perdait de sa masse, ce qui finit par occasionner un abaissement considérable de la température à la surface ainsi que la libération de l'astre.

Les artefacts retrouvés étaient en fait des sondes qu'ils ont envoyé comme des tentatives désespérées pour trouver un système habitable où fuir. Cette grande campagne n'a cependant pas eu le temps de donner quoique ce soit de probant.

Les ingénieurs Ersètes tentèrent de reculer l'inexorable fin de leur civilisation en construisant un rayon tracteur immense qui aurait permis de rapprocher la planète de son étoile, mais l'expérience fut un échec : le rayon les rapprocha certes de l'étoile, mais fut coupé faute d'énergie suffisante, ce qui propulsa l'étoile hors du système.

En quelques années à peine, Narmath quitta le champ d'attraction de son soleil, et la civilisation Ersète disparu progressivement, impuissante.

Technologie Modifier

Les Ersètes disposaient d'une technologie extrêmement avancée et d'une compréhension particulière de l'univers et notamment des flux, ce qui leur avait permis de maîtriser l'art de la télékinésie.

Sur Narmath, on a effectivement trouvé un grand nombre de machines capable de déplacer des objets lourds à distance, et reposant sur une énergie très similaire à l'électricité.

Culture Modifier

Il est assez difficile de statuer sur la culture des Ersètes, car leur planète est perdue dans l'Océan, et donc intégralement immergée dans le noir et dans le froid, ce qui rend son exploration particulièrement difficile.

La dernière mission à avoir mis le pied sur Narmath a dû se résoudre à rentrer après deux petits mois car leur vaisseau commençait à leur faire défaut.

Nul doute que l'on visitera à nouveau Narmath dans le futur; ou en tous cas la communauté archéologique l'espère-t-elle.