FANDOM


Les Dzals sont une race des Républiques Galactiques Unies en provenance de Karanami.

Biologie Modifier

Les Dzals sont des humanoïdes amphibiens à la peau lisse et légèrement écailleuse par endroits.

Ils sont digitigrades et généralement petits; leurs cuisses et bras présentent parfois des espèces de nageoires membraneuses fines, que l'on retrouve également parfois dans le dos.

Leur tête est assez large et aplatie. Elle est parfois surmontée d'une crête membraneuse tendue par des extensions kératinisées (un agglomérat de peau morte en somme).

Leur cou présente des branchies qui deviennent actives lorsqu'ils sont sous l'eau; ils ont également un système respiratoire "conventionnel", à base d'un unique poumon.

Bien que pouvant présenter des caractères sexuels secondaires (courbes du corps, nageoires, couleurs, etc.), les Dzals sont globalement sexuellement hermaphrodites, dans le sens où les deux sexes peuvent porter un enfant.

Ils sont ovipares, avec gestation partielle de l'oeuf dans le ventre de la mère (alors appelé "hôte"); un couple se reproduit deux à trois fois par vie, généralement dans un intervalle variant de 5 à 10 ans.

Le génome des Dzals est de base relativement pauvre et très peu robuste : 80% des allèles qu'ils transportent sont récessifs, et il en résulte une pauvre variété génotypique ainsi qu'un grand nombre de gènes non exprimés.

Pour palier à ce défaut et ainsi assurer un brassage génétique optimal, les Dzals ont développé une technique appelée génolyse.

Durant l'accouplement, la semence mâle reçue dans le réceptacle de la femelle est découpé en matériel génétique primordial à l'aide d'enzymes de génolyse. L'ADN du partenaire est alors découpé en souches, qui sont ensuite disposées ou assemblées avec l'ADN de l'hôte pour former l'oeuf.

Ce mécanisme biochimique sophistiqué permet de considérablement diversifier le génome de l'espèce (et signifie qu'elle est techniquement compatible avec n'importe quelle autre race du règne animal).

Histoire Modifier

La civilisation des Dzals est ancienne, voire très ancienne. Les rares archéologues qui ont pu mener des études sur Karanami ont même fini par émettre l'hypothèse qu'elle connaissait à second souffle; autrement dit, qu'elle commençait un apogée au milieu d'un autre à l'origine plus ancienne.

Les spécialistes s'accordent à dire que les Dzals vivaient jadis dans les fonds marins les plus profonds de Kanarami, où ils ont fondé une civilisation assez avancée, notamment dans le domaine de la génétique.

Ils ont un jour décidé de remonter à la surface afin de voir ce qui s'y passait, et ont adapté leur espèce (naturellement ou plus vraisemblablement artificiellement) afin de pouvoir vivre hors de l'eau.

L'espèce à la surface a alors rebâti une civilisation, réhabilitant les préceptes technologiques qu'ils connaissaient, devenus caducs par cet important changement d'environnement (exposition à l'air, pression, température, etc.).

Au fil des années, l'espèce de la surface et celle du fond ont fini par perdre contact; on ignore aujourd'hui ce que les "profonds" sont devenus.

Les Dzals de surface, eux, ont continué leur expansion pour finalement développer du voyage spatial à courte portée, qui leur permit d'atteindre les nombreuses lunes de Karanami.

Lorsque les RGU sont arrivés pour les rallier à leur cause, le pacifisme des Dzals les poussèrent à se laisser faire.

Culture Modifier

Les Dzals sont un peuple pacifique et aux aspirations simples : faire évoluer le peuple, se reproduire, puis passer le reste de sa vie à élever ses enfants. Depuis leur découverte du voyage spatial (et malgré les limitations imposées par les Républiques), ils aiment aussi beaucoup voyager et découvrir d'autres monde, avec comme mot d'ordre que la vie est faite pour voir des choses.

Malgré cette apparente simplicité d'esprit, les Dzals ont développé une technologie très avancée, et ont des capacités presque innées dans les domaines de la chimie et de la biochimie (et surtout de la génétique), dont ils semblent maîtriser, depuis presque toujours, les fondements les plus complexes.

De par la capacité extraordinaire que représente la génolyse et qui pousse leur espèce à "expérimenter", les Dzals sont parfois vus comme ayant des moeurs très libérées. Malgré tout, la fidélité dans le couple est un principe qu'ils mettent au centre d'une bonne relation.